Webradios en péril

Un Joyeux Noël sans nos web radios ? Non aux DRM, France.
Technopol, association pour la défense, la reconnaissance et la
promotion des cultures, des arts et des musiques électroniques.

Communiqué / Samedi 26 novembre 2005

Un Joyeux Noël sans nos web radios ?

http://antidrm.free.fr/index2.html


http://antidrm.free.fr/spot_webradios_france.mp3

Alors que nos compatriotes seront occupés par les fêtes de fin
d’année, la transcription dans le droit Français de l’European Union
Copyright Directive (EUCD) sera votée en catimini et en urgence le 23
décembre à l’Assemblée Nationale.

La loi DADVSI (Droits d’Auteurs et Droits Voisins dans la Société de
l’Information) prévoit entre autres l’instauration des DRM (Digital
Right Management) à tous les étages : interdictions des logiciels de
P2P, et du traçage des internautes, et en ce qui concerne les web
radios, l’obligation de diffuser avec une technologie incluant des DRM
(= obligation de témoigner des droits des œuvres diffusées).

En plus de réduire la liberté des diffuseurs d’utiliser les moyens
qu’ils souhaitent pour diffuser et d’utiliser des logiciels libres, le
DRM est inefficace car comme tout moyen de protection anti-copie, a
partir du moment où l’on peut écouter ou visionner une oeuvre, il est
également possible de l’enregistrer (exemple : magnétoscopes,
magnétophones…) et cela a toujours été le cas !”. L’enregistrement
des radios a toujours été une option possible mais très marginale.
Cela n’a pas porté préjudice à la vente d’oeuvres musicales.

Ce genre de solutions, principalement aux formats Real Player et
Windows Media Player, coûte très cher en licence, et limite donc la
liberté de l’utilisateur. La plupart des web radios ne pourront pas
financièrement déployer ce genre d’outils, et deviendront hors la loi
par conséquent.

Fréquences Electro, le groupe de travail médias de Technopol, et
plusieurs web radios, dont Erreur 404, Electrone, Let’s Go Zik,
s’inquiètent de la tournure des événements concernant les web radios,
principalement non commerciales.

De plus en plus de pressions s’opèrent sur les éditeurs de web radios,
alors pourquoi pas passer un joyeux Noël…sans webradios ?

Les web radios réunies demandent aujourd’hui une concertation en vue
de l’aménagement dans l’application du nouveau texte.

Un site spécial coordonne l’information et l’action :
http://www.webradios-france.com
Les web radios participantes :
http://www.letsgozik.com / http://www.erreur404.org / http://www.electrone.net/

Contact : Christophe Vix-Gras, mail : medias@felectro.net

Written by Dominique Karadjian

Laisser un commentaire