Le musicien

Dans le petit monde du court-métrage, on attend généralement que les auteurs d’un tel exercice osent bouger les codes du cinéma, oublient leur solfège, ébranlent la syntaxe… En un mot qu’ils soient audacieux et inventifs.
Si l’on en croit les échos du festival de référence en France, celui de Clermont-Ferrand, l’année 2004 aura été une année médiocre pour le court-métrage français, ennuyant son jury par son manque de créavité, son ton convenu et académique… reflétant ainsi la tendance actuelle du cinéma français qui se complait avec 15 ans de retard dans un cinéma d’action à l’américaine ou dans un cinéma de bon vieux papa (style Les Choristes).

Mais avant de tirer définitivement sur l’ambulance du cinéma hexagonal, certains cinéastes arrivent à tirer leur épingle du jeu, en créant des univers ambivalants avec des zones d’ombre qui confinent à l’émerveillement. Ainsi en va-t-il avec le cinéma d’animation française. Ce dernier se porte plutôt bien, les américains et les japonais s’arrachent nos graphistes… mais nous français ne daignons pas encore accorder une once de sérieux à un art, tout juste considéré bon pour les ados.

Combien faudra-t-il de Triplettes de Belleville pour enfin voir des animations françaises de qualité sur nos écrans ?

Vu donc le manque d’imagination des producteurs en la matière reste alors le court-métrage. Le musicien fut présenté au Festival de Clermont-Ferrand, il ne fut pas récompensé mais son originalité, sa virtuosité et l’émotion qu’il suscitent chez le spectateur font qu’aujourd’hui, ce petit film circule sur le net en toute liberté, passe de main en main…
D’inspiration burtonienne, le film raconte le cauchemar d’une petite fille au rythme d’une mélopée très envoutante. Ce qui restera après le visionnage de ce petit bijou est que la part de rêve de l’enfant qui reste en chacun de nous est vivante, source de création, source de vie.

A télécharger au format divx :
Le musicien – 63 mo

Written by Dominique Karadjian

Laisser un commentaire