Guitare en diablesse

On dit que Robert Johnson aurait vendu son �me au Diable. Quelques décennies plus tard, une jeune femme du nom de Kaki King emprunte le m�me chemin en commettant un paricide sur le vieil homme, en lui volant ses riffs. Ereintée et poursuivie par le fant�me du vieillard, elle ira jusqu’à suivre le chemin tortueux de la drogue dans un périple digne de certains clochards célestes.

Nous avons ici un talent brut, un joyeau, quelque chose qui tient de l’inexplicable… Comme si, oui comme si elle avait signé de son sang cet acte innommable. De ce style fait de tapping et d’une rythmique percussive toute personnelle, le tout lié à un sens mélodique indéniable, cette jeune femme impose une griffe désormais personnelle dans le cercle très fermé� des guitaristes légendaires.

Amen ! C’est une femme,
Amen ! Elle est communiste et engagée,
Amen ! Sauvez notre âme, car les voies de la damnation passeront certainement par ce très bel album qu’est Legs to make us longer.

Written by Dominique Karadjian

Laisser un commentaire