Que devient le Sous-Commandant Marcos ?

La réponse est donnée dans cette dépêche :

MEXICO (AP) – Le sous-commandant Marcos, le célèbre guérillero à la cagoule, chef de la rébellion zapatiste, avait disparu de la scène médiatique depuis trois ans. Il compte faire son retour, via la fiction, avec l’écriture à quatre mains d’un roman politico-policier, en collaboration avec le plus célèbre des auteurs mexicains de “polars”.

La nouvelle a été annoncée par Paco Ignacio Taibo II lui-même, sur les ondes de W Radio. Le roman, qui devrait s’intituler “Morts étranges”, sera publié en feuilleton tous les dimanches, à compter de ce week-end, dans le journal de gauche “La Jornada”.

Les revenus de ce roman iront en totalité à un ONG non encore précisée, mais travaillant au Chiapas, bastion du mouvement zapatiste, a expliqué Paco Ignacio Taibo II.

Les deux compères écriront chacun un chapitre en alternance, le porte-parole de l’EZLN (Armée zapatiste de libération nationale) se consacrant plutôt à ceux traitant de sécurité nationale et de corruption, a-t-il précisé.

Aux côtés du détective Hector Belascoaran Shayne, protagoniste de nombre des romans de Taibo, on verra donc arriver un nouveau personnage sorti de l’imagination du sous-commandant, Elias Contreras, jeune Indien zapatiste des “zones libérées”.

“J’ai reçu il y a quelques jours une lettre du ‘subcomandante’ me proposant ce projet”, a expliqué l’auteur, qui a tout de suite été séduit par l’idée. “Nous nous envoyons des notes l’un l’autre pour nous aider à construire le roman”, a-t-il précisé, ajoutant que les deux premiers chapitres étaient fin prêts à être diffusés. Le livre terminé sera publié chez Planeta, et les compères espèrent bien le voir traduit en France et Italie.

Paco Ignacio Taibo est l’auteur de plus de 50 romans policiers et militants, distribués et traduits dans le monde entier. Il a reçu plusieurs prix litteraires. Quant au sous-commandant Marcos, identifié en 1995 comme étant l’ancien universitaire Rafael Sebastian Guillen, il vivrait toujours quelque part dans les jungles du Chiapas. Après avoir mené la révolte zapatiste en janvier 1994 pour défendre les droits des Indiens, il n’a plus été vu depuis 2001 et la marche des Zapatistes sur Mexico. AP

Written by Dominique Karadjian

Laisser un commentaire