[1001 films] L’extravagant M. Deeds

Film en N&B réalisé par : Frank Capramr_deeds_goes_to_town
Sorti en : 1936
Titre original : Mr Deeds Goes to Town
Acteurs : Gary Cooper, Jean Arthur, George Bancroft…
Fiche IMDB
Récompenses : Oscar du meilleur film en 1937, Special Recommandation à la Mostra de Venise

Le 98ème film classé dans 1001 films à voir avant de mourir et le premier que je chronique donc en ces lieux.

Synopsis : Longfellow Deeds, jeune homme simple, doit se rendre en ville pour toucher un gros héritage. Il sera confronté à la jalousie, à la mesquinerie et aux moqueries de certains riches citadins.

On reviendra un jour sur cette manie bien française de traduire les titres originaux n’importe comment. J’ai revu en fait ce film la semaine dernière et commencer par un film de Frank Capra est une bonne entrée en matière. Sous ses dehors légers et rocambolesques, Frank Capra tire une satyre sociale à la mesure de l’époque et dénonce les ravages de la grande crise. On retrouve dans ce film les grands thèmes chers au réalisateur américain qui en bon républicain croyait vivement aux vertus du travail et du don de soi. En 2009, que reste-t-il du message que l’on qualifierait aujourd’hui de simplissime de Frank Capra ? On conçoit aisément qu’un tel film serait impensable aujourd’hui (quoique ce film a un véritable scénario, comparé à certaines productions actuelles) mais il reste avant toute chose un bel objet cinématographique à voir et à revoir. Ne serait-ce que pour le duo Gary Cooper / Jean Arthur, lui joue parfaitement le rôle du naïf de service, outré par les brimades qu’il subit et elle, en journaliste faussement ingénue qui tombe amoureuse de lui alors qu’elle le trahit. C’était un des tout premiers rôles de Gary Cooper, celui-ci lança définitivement sa carrière et lui valut sa première nomination aux Oscar. Je ne sais pas si on peut encore parler de direction des acteurs à cette époque, mais certaines mimiques, dans ce film, sont assez drôles tant on n’y croit pas une seule seconde, notamment à la fin du film, lors du procès, Longfellow Deeds change brutalement d’avis. C’est surfait et théâtral. Mais aujourd’hui, il faut regarder ce film comme une petite madeleine, une comédie légère et bien faite. Et les défauts, que j’y ai vus, ajoutent encore plus de charme au film. Tous les films de Capra sont ainsi faits que même 70 ans plus tard, on a le sourire.

A propos de ce film :
Mr Deeds Goes To Town
Celle de The Auteurs