The Cowboy and The Frenchman

cowboy.jpg
En 1988, le Figaro Magazine commanda à quelques cinéastes une série de courts métrages pour fêter les dix ans du magazine sur le thème Les français vus par… . Ces films passèrent à la télévision dans le cadre du bicentenaire de la révolution française. Parmi les cinéastes invités, on trouve Jean-Luc Godard, Werner Herzog, Andrzej Wajda, Luigi Comencini et David Lynch.

Après le succès de Blue Velvet, la notoriété de David Lynch commence à faire son petit effet sur la planète cinéma. Le style et l’univers lynchien s’installent petit à petit dans les mentalités. Pourtant, The Cowboy and The Frenchmen n’appartient pas, à proprement parler, à cet univers onirique auquel nous habituera le cinéaste américain par la suite. Ce court métrage est une comédie et plutôt un exercice de style dans lequel Lynch s’essaie (avec bonheur) à un humoir noir. Avec Blue Velvet, Lynch initie ce qui deviendra pour lui un principe artistique, traiter l’absurde par l’étrange. De fait, ce petit film ne puise pas à outrance dans cette veine, mais simule l’incompréhension d’un pauvre type enlevé (The frenchman) qui se retrouve dans un ranch. De clash en clash, et surtout d’incompréhension en incompréhension, le kidnappé et ses ravisseurs finissent par sympathiser et tout ceci se termine autour d’un feu de camp à chanter dans un fran-américain des plus foutraques.
Lynchien donc dans la forme mais par sur le fond. C’est un film burlesque où le rire prédomine dans chaque scène. Un humour que l’on retrouve bien volontiers chez les frères Cohen ou encore chez Jim Jarmush. Il est rare que Lynch confronte et analyse la rencontre de deux cultures et tout ce qu’il y a de drôle à se retrouver dans des situations ubuesques nées de la probable incompréhension. Mais ici on prend la pleine mesure de cette facette pince-sans-rire, de cet humour minimaliste qui sera distillé par la suite dans ses films ( la mini-série On the air, par exemple ou plus communément, le style très british de l’agent Dale Cooper dans Twin Peaks).

The Cowboy and The Frenchmen n’est pas un chef-d’oeuvre, mais une autre manière de voir une facette plutôt méconnue de David Lynch.

[Télécharger le Torrent – AVI – 228 mo]

Crédits :

Executive Producer: Paul Cameron, Pierre Olivier
Producer: Daniel Toscan du Plantier
Written and Directed by David Lynch
Cinematography Frederick Elmes
Edited by Scott Chestnut

Production Design: Patricia Norris
Sound Design: John Huck Music: Jacques Offenbach, Radio Ranch Straight Shooters, Eddy Dixon, Jean Jacques Perrey
Additional Music: Bobby Woods

Cast: Harry Dean Stanton (Slim), Frederic Golchan (Pierre), Tracey Walter (Dusty), Jack Nance (Pete), Michael Horse (Brocken Feather),Rick Guillory, Marie Lauren, Patrick Hauser, Eddy Dixon, Magali Alvarado, Ann Sophie, Robin Summers, Kathy Dean, Leslie Cook, Manette Lachance, Kelly Redusch, Michelle Rudy, Debra Seitz, Dominique Rojas, Audrey Tom, Amanda Hull, Talisa Soto, Jackie Old Coyote

Written by Dominique Karadjian

Laisser un commentaire

Visit Us On TwitterVisit Us On Google Plus