Trois minutes de rage…

Vous vous souvenez tous de l’incurie du gouvernement américain lors du désastre de la Nouvelle Orléans. Nous étions effarés de voir si peu de solidarités envers ces pauvres gens, déjà bien mal lôtis par la vie. Nous, depuis, les donneurs de leçon, nous avons nos banlieues qui ont pris feu et notre Etat est tout aussi incapable de faire face à ce qu’il a allumé lui-même.
Je ne vais pas me lancer dans un grand discours contre notre ministre de l’intérieur, dont rien que le nom m’écorche les lèvres ; je ne dirai rien au fait que ce type au discours démago trouve un écho chez certains de nos concitoyens. Quelque part la France perd peu à peu son âme, elle a oublié de se remettre en question, fière qu’elle est de ses valeurs qu’elle n’entretient plus depuis longtemps.

Je mets en parallèle ces deux événements car quelque part, ils se rejoignent : la pauvreté, le chômage, le manque d’avenir allument des incendies pour moins rien que cela. Nous, nous avons des médias aux ordres d’une certaine pensée unique ; les Etats-Unis l’ont aussi mais à ce moment précis, nous avions eu le droit à des journalistes hurler leur désespoir et leur rage face à l’inertie du gouvernement américain.

Le jour où je verrai ça sur nos chaînes nationales ceci (fichier torrent, film quicktime) et cela (fichier quicktime), alors je me dirai que les chiens de garde sont gentiment poussés vers la porte pour une retraite vers un ailleurs dont je ne veux même pas entendre parler. En attendant mieux, je ne regarde plus la télévision et ne lit plus les journaux.

Written by Dominique Karadjian

Laisser un commentaire

Visit Us On TwitterVisit Us On Google Plus