Les petits maîtres du Jazz – Thomas Chapin (2ème partie)

Thomas Chapin Trio – Seeds
Thomas Chapin Trio – Aeolus
Thomas Chapin Trio – Live at Knitting Factory

Thomas ChapinA l’instar de Jaco Pastorius, Thomas Chapin connut une fin tragique, emporté à l’âge de 40 ans par une leucémie. Parti trop vite, trot tôt, le petit prodige du saxophone et de la flûte laisse une oeuvre inachevée d’une douceur infinie… Avec Chapin tout est suave, limpide, tranquille. Aussi à l’aise dans le jazz avant-gardiste que dans un style plus traditionnel, il laisse le souvenir d’un musicien accompli, extraverti sur scène, vivant chacune de ses notes comme d’autres cherchent à respirer frénétiquement.

Thomas Chapin étudia le saxophone et la musique à la Rutgers University. Remarquablement doué, il dirigea durant six ans l’orchestre de Lionel Hampton avant de prendre son envol, en créant son propre trio dans les années 80 avec le bassiste Mario Pavone et le batteur Steve Jones. Son énergie et son talent firent qu’il signa chez Knitting Factory, première véritable signature de ce club de musique. Et dès lors, le Thomas Chapin Trio parcourt les quatre coins de la planète, se glissant dans tout ce que la planète compte de festival de jazz.

En parallèle, il poursuit une carrière solo et n’hésite pas à accompagner quelques grands dont John Zorn, Anthony Braxton, Ronnie Matthews, etc. Il enregistra en tout et pour tout 15 albums.

Thomas Chapin ne fut pas seulement un grand improvisateur mais aussi un grand compositeur. Ses oeuvres dont le fantastique Anima sont une passerelle entre ses différentes influences : classique, tango, flamenco et cubaine. Une musique du coeur et de l’intelligence. Un artiste véritable.

A acheter (A noter que les morceaux présentés ici sont sur des albums non réédités à ce jour) :

Thomas Chapin – Insomnia
Thomas Chapin – Skypiece

Written by Dominique Karadjian

Laisser un commentaire

Visit Us On TwitterVisit Us On Google Plus